Archives de Catégorie: Actualité

Tesla passe (enfin) le cap des 5000 « Model 3 » par semaine

La marque leader de l’électrique passe enfin le cap des 5000 voitures par semaine pour son modèle « 3 ». L’entreprise dépasse même les 7000 voitures au total (avec les modèle S et X).

C’était une promesse d’Elon Musk qui fini par se réaliser avec 6 mois de retard tout de même. De quoi rassurer les investisseurs et rendre crédible sa proposition de démocratisation de sa gamme (le modèle 3 est vendu un peu moins de 40 000  $ en version de base).

bellini femmes est kato stretch tricoter basket, fuchsia, blanc, taille 10 tyty, Il faut néanmoins tenir le rythme sur la durée pour que Tesla puisse satisfaire tous les clients qui ont précommandé leur véhicule (il y avait plus de 400 000 précommande avant même la sortie d’usine du premier modèle !).  Reuters estime que la croissance devrait se poursuivre pour atteindre 6000 voitures dès juillet.

L’enjeu est important pour rendre crédible toute la stratégie de Tesla qui veut faire de la voiture électrique la 1ere voiture des foyers. En effet les autres constructeurs Renault en tête ne propose dans les faits que des secondes voiture, tant l’autonomie est réduite mais surtout comment recharger en plus de 4h une voiture lors d’un arrêt ! Tesla proposant aujourd’hui sur les modèles S et X une recherche à 80% de la batterie en 20 min sur ses superchargeurs disposés un peu partout en Europe. Au dire des analystes du secteur, le californien dispose d’une avance technologique sur ces recharge de batteries de près de 10 ans…

Nous avions eu l’occasion à 2 reprises lors de nos missions d’études en Californie en Octobre 2016 et 2017 de visiter l’usine Tesla de Fremont. Cette usine très largement robotisée où l’ensemble des équipements sont réalisés sur place est un modèle du genre et c’est forcément très impressionnant pour qui s’intéresse aux nouvelles technologies.

Nouvelle fonction bien pratique dans Google Agenda

adidas neo bbpark femme guépard mi - w - chaussures chaussures léopard f38693 occasionnels, En cette période de vacances et donc d’absence programmée du bureau, Google vient d’ajouter dans son agenda une fonction très pratique : Il est maintenant possible de définir simplement les périodes ou nous activons le fameux OOF (Out of OFfice) tout simplement en sélectionnant les dates correspondantes.

En plus de celà la mise à jour proposée assure qu’il sera possible de définir les plages de travail de façon plus granulaire : plus d’horaires fixes pour tous les jours mais  indépendamment pour chaque jour de la semaine. De plus, un message de refus automatique peut être paramétré pour les réunions en dehors des plages indiquées.

Avec ses fonctions et l’introduction de toujours plus d’IA dans les serveurs du géant de Mountain View, le calendrier peut être plus  intelligent : « En fonction de votre fuseau horaire et de vos habitudes de planification passées, Google Agenda peut maintenant déduire vos heures de travail. » hum… vaste programme, avec un couplage à la base RH de l’entreprise pour corser le tout ? 🙂

Une petite animation pour tout comprendre :

Google précise que cette fonction est en cour de déploiement au niveau mondial. Un peu de patience donc si elle n’est pas encore disponible sur vos comptes.

Le cloud Azure sera-t-il le nouveau Windows de Microsoft ?

Depuis l’arrivée de Satya Nadella aux commandes de Microsoft, cette société à fait du cloud une priorité en adoptant le slogan « Cloud first, Mobile first ».

Dans les faits, cela s’est traduit par d’importants investissement dans de nouveaux datacenters (on parle de milliards de dollars), l’intégration de supercalculateurs sur sa plateforme cloud Azure, la révision de son offre tarifaire, le renforcement de ses services sur sa plateforme cloud Azure, de belles avancées dans les domaines de l’Intelligences Artificielle et de l’Internet des Objets, etc.

Selon l’analyste James Cordwell, cité par CNBC, les changements organisationnels opérés par l’entreprise afin de mieux capitaliser son activité de cloud computing — dont la pièce maîtresse est Azure — devraient constituer un facteur clé de profit pour Microsoft. Pour Cordwell, « Azure a remplacé Windows comme plate-forme sous-jacente à l’offre d’entreprise de Microsoft, et nous prévoyons des revenus supérieurs à 100 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie ».

Lire la suite